Renseignements
Nom complet

Amélie Lamontagne

Discipline(s)

Dessin, sculpture, broderie, peinture et sérigraphie

Localité

Sainte-Marie

Site web

amlamontagne.com

Pour me contacter

[email protected]

Renseignements biographiques

 

Je suis née à Saint-Camille-de-Lellis en Chaudière-Appalaches et je réside à Sainte-Marie-de-Beauce depuis l’obtention de mon diplôme de l’Université du Québec à Trois-Rivières en arts visuels. Ma démarche artistique consiste à explorer l’intra féminin par le dessin, la peinture, le faux-vitrail, la broderie, la sérigraphie et la sculpture (d’autres s’ajouteront sûrement!) par un surréalisme poétique faussement naïf. J’utilise plusieurs éléments que je symbolise à ma manière (noyaux de fruits, fruits, oiseaux, symbole de naissance et de liberté), soit en utilisant des matériaux récupérés, en y mettant de la couleur et en les réinventant par l’hybridation des techniques et de l’histoire que je veux raconter.

Démarche

En tant qu’artiste interdisciplinaire, ma pratique se veut être une exploration continue du dessin, de la sérigraphie, des arts textiles, de la peinture – faux vitrail et de la sculpture. Féministe à tendance poétique surréaliste, mon travail est fin et organique, où le personnage est exploité de plusieurs façons. La finesse du détail caractérise les univers féminins que je crée, où se perdent les oiseaux et où les noyaux de pêche sont des œufs, les cœurs de pomme des paires de poumons et les os des paysages surréalistes, les flèches et les épées des armes de renaissance propres à la femme et où les sexes féminins sont prétextes à comparaisons physiologiques avec les éléments de la nature et deviennent facilement des personnages fondus dans le paysage de tous. L’hybridation des symboles importants de mon travail est constante pour exprimer l’union des corps et des esprits des éléments que je compare, tant sur le plan physique que significatif. Mes influences principales sont Georgia O’Keeffe pour la beauté et le détail de ses fleurs, ainsi que son exploration visuelle des végétaux qu’elle a peints. Niki de Saint-Phalle pour la couleur, l’immensité et la visibilité qu’elle a donné au corps féminin par ses imposantes Nanas (sculptures monumentales) et David Altmejd pour le large éventail de matériaux qu’il explore dans son travail tridimensionnel et son monde imaginaire singulier.

Pour moi, redonner vie aux objets est une préoccupation viscérale. Je récupère presque tous les noyaux de fruits, les morceaux de verre cassé, les belles écorces que je trouve, en plus des objets qui m’inspirent, tissus, boutons, etc. Ensuite, je peux utilisier pour le dessin, la sculpture, ou la sérigraphie, faite à partir de la photographie du dessin, etc. J’explore aussi les arts textiles, dans le but d’intégrer ce côté ultra féminin à mon travail. En même temps, je sais que c’est une quête de rapprochement avec les femmes mûres, car elles ont un savoir et une sagesse, une partie secrète qu’elles savent cultiver et partager, et ça vient me chercher à chaque fois.


Plus précisément, le dessin et la sculpture sont les premières étapes, les amorces, les coups de foudre, les découvertes et les résultats de mes recherches. Ils m’aident à comprendre ce que je cherche, me permettent d’explorer librement et d’apprendre la création de nouveaux détails.

Services offerts :

Cours de dessin et création de logos

Lieux de diffusion

Exposition solo Aqua : Dans les profondeurs de mon océan, présentée au Moulin La Lorraine de Lac-Etchemin de mars à mai 2016

Exposition solo Quelques endocarpes du corps, présentée à la bibliothèque du Cégep Beauce-Appalaches en mars 2015

 

Types de membre

Membre régulier